• Imprimer

Maroua ICOURAM International, en collaboration avec SADEG, vient de finaliser le Plan stratégique et le programme de développement de la ville de Maroua au Cameroun. Ce projet s’inscrit dans le cadre général de la stratégie nationale de développement urbain qui priorise la lutte contre la pauvreté urbaine en renforçant les capacités des villes capitales de régions en matière de développement économique, social et de gouvernance.

Le Plan stratégique et le programme de développement de la ville de Maroua s’inscrit également dans le processus de décentralisation entamé par le pays depuis quelques années. C’est dans ce contexte que le Gouvernement du Cameroun et la Banque Mondiale ont mis en en œuvre le Projet de Développement des secteurs Urbain et de l’approvisionnement en Eau (PDUE) pour les villes importantes du pays dont Maroua. L’objectif général du projet est d’aider le Gouvernement et les Municipalités à se doter d’une stratégie de développement urbain et des outils permettant l’amélioration de l’accès aux services urbains (incluant l’approvisionnement en eau) pour les populations les plus démunies dans les quartiers sous-équipés des ces villes et de proposer une stratégie de développement urbain à long terme.

Cette préoccupation majeure est liée à un constat : en dépit d’importants financements publics destinés à la réalisation d’infrastructures lourdes et couteuses, la forte croissance des villes s’est souvent traduite par une augmentation de la pauvreté, une occupation anarchique des espaces sans raccordement aux services de base et un faible développement des activités économiques. Les ajustements structurels, la décentralisation et les efforts entrepris par l’Etat en vue d’asseoir de nouvelles stratégies de développement urbain n’ont pas permis encore l’amélioration conséquente des capacités techniques, financières et de gestion urbaine des Mairies, ni l’amélioration des conditions de vie des populations urbaines.

Plusieurs études et enquêtes ont démontré que les villes au Cameroun ne cessent de subir le contre coup de la crise justifiant ainsi l’élaboration d’une nouvelle vision dont les fondements remontent à la « Déclaration de stratégie urbaine du Gouvernement » en 1999, avec l’aide de partenaires et bailleurs de fonds tels que la Banque mondiale, le FMI, le PNUD ou l’Union Européenne. Cette stratégie a été mise à jour récemment.

Le plan stratégique de Maroua propose des orientations concrètes, des principes, actions et activités qui concourent à l’accomplissement sur le moyen et le long terme de la vision de développement exprimée par les populations et portée par les responsables locaux et divers autres partenaires :

- dans un premier temps, il s’agit de concevoir un outil d’aide à la décision qui, sur la base des principales conclusions d’un diagnostic partagé et des objectifs retenus, doit permettre à la collectivité locale et aux habitants de Maroua, de prioriser ensemble leurs actions dans le cadre d’une stratégie de développement urbain cohérent et durable et d’apporter des solutions réalisables, dans un souci d’équité et de cohésion sociale.
- dans un second temps, une fois l’arbitrage intervenu, il s’agit de passer à la mise en œuvre des programmes (PIP et PEP) en précisant les indicateurs de suivi-évaluation.


Le Plan stratégique, perçu comme le cadre logique de coordination de l’ensemble des décisions à prendre face aux enjeux de développement urbain, présente des alternatives de résolution des problèmes d'action collective et interroge la capacité des leaders locaux à coordonner leurs programmes et à réaliser les mutations nécessaires. Il a été élaboré avec l’ensemble des acteurs pertinents, selon une approche participative, et s’appuie sur le diagnostic et les tendances de développement que ce dernier a permis de relever, en vue du partage des axes d’intervention, expériences, approches et actions prioritaires.

L’existence d’un cadre institutionnel de concertation intercommunale entre les trois communes a largement facilité les choix relatifs aux axes stratégiques, programmes et projets prioritaires dont le champ couvre le territoire de toute l’agglomération. Le but ultime du projet étant de contribuer à une amélioration de la qualité de vie des habitants de Maroua, à une bonne gouvernance urbaine, à un meilleur accès aux services de base, impulsés par une croissance économique permettant de réduire la pauvreté urbaine, la recherche d’un consensus durable était nécessaire.

Au regard du diagnostic et de la stratégie adossée à des actions concrètes, des axes stratégiques de développement ont été définis et servent de cadrage et d’orientation pour piloter les projets prioritaires dans toutes leurs composantes :

- Axe I : améliorer les conditions de vie des habitants : une priorité vitale ;
- Axe II : vers une nouvelle structuration de la ville ;
- Axe III : un nouveau mode de transport urbain ;
- Axe IV : générer un environnement hygiénique ;
- Axe V : redynamiser les secteurs porteurs de l’économie locale ;
- Axe VI : pour une bonne gouvernance urbaine.


Des recommandations ont été formulées pour permettre d’agir selon la cohérence qu’exige le développement urbain. Il s’agit surtout de mettre en place les conditions essentielles à la mise en œuvre effective du programme d’action prioritaire aux échéanciers prévus en assistant la ville pour la préparation et la prise des décisions nécessaires au bon démarrage du plan.